mercredi 9 mars 2016

Livres


                                Née dans les livres au milieu de ceux-ci
                                Compagnons qui m'expliquaient le monde
                                Et me disaient que la Terre est ronde
                                Voyageurs par delà les mots inscrits
                                Oubliée à moi-même ensorcelée
                                Absorbée par les feuilles de papier
                                Des volumes déposés au grenier
                                M'entrainaient dans un lointain paysage
                                Génies fabuleux s'échappant des pages
                                Personnages fantasmagoriques
                                Survolant les forêts enchantées
                                Traversant les rivières magiques
                                Aile d'oiseau m'emportant dans les airs
                                Découvrant des endroits inconnus
                                Pourtant de tous les livres que j'ai lus
                                Celui qui me conte les mystères
                                Me dit les plus belles aventures
                                Ce livre est celui de la nature

Garance

Peintures de Vladimir Kush

9 commentaires:

  1. Merci Garance pour cette jolie composition!

    Vous avez raison de nous rappeler que les livres sont un trésor infini en nos jours d'apprentissage et de découvertes émerveillées.
    J'avoue que je remercie Le Bien-Aimé de nous les avoir donné comme de véritables compagnons, indéfectibles!

    Un jour, même si nous sommes à "les jeter aux flots", c'est certainement pour les revisiter éternellement en nous!

    Naïla

    RépondreSupprimer
  2. Magnifiques illustrations. Faire danser un cerf-volant sur le gazon des pages du livre et partir en voyage en traversant le tronc d'un arbre, c'est magique!
    Les arbres comme les livres m'ont apporté leur force et leur soutien.
    Mon âme d'enfant s'en souvient avec bonheur grâce à vous. Merci.

    Garance

    RépondreSupprimer
  3. Epatantes illustrations, si je ne connaissais pas le talent de Marc pour en dénicher, j'aurais juré que Garance serait partie d'elles pour écrire son poème. Sinon quel plaisir de se rendre compte qu'une autre personne, ici un peintre à ressenti la même chose que soi et a voulu l'exprimer également. On se sent moins seul.

    RépondreSupprimer
  4. Je dis ça pour l'avoir vécu pour certains de mes poèmes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis chaque fois saisie de la justesse de l'illustration qui donne vie au poème. Avec elle le texte prend une nouvelle dimension.
      Merci Vincent de le rappeler et Merci à Marc.
      En Héraldie, grâce à vous je ne me sens jamais seule.

      Garance

      Supprimer
  5. Chère Garance, votre dernière phrase me touche beaucoup car elle donne sens à tout cela. Merci de partager avec nous votre sentiment.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héraldie c'est une nef dont Marc est le capitaine à l'instar du Bel Espoir avec le père Michel JAOUEN qu'on enterre aujourd'hui, qu'il repose en paix.

      https://misquette.wordpress.com/2016/03/07/adieu-michel/

      Supprimer
  6. Le livre de la nature qui conte les mystères et dit les plus belles aventures, livre qui est lisible pour tous ceux qui prennent le temps de le regarder, de l'admirer et de l'entendre. Les meilleurs guides pour lire le livre de la nature sont, comme vous le dites Garance, les livres-compagnons qui expliquent le monde, qui ouvrent au monde.
    Merci pour ce rappel du lien qui existe entre les livres et le livre de la nature, lien qui me semble vital et qui pourtant se fragilise dangereusement à notre époque.

    RépondreSupprimer
  7. L'idéogramme livre et origine est identique, je trouve intéressant l'association.
    Le livre de la nature se lit aussi à genoux pour observer les insectes ou une plante en germination. Aussi en forêt à la découverte des bruits, des chants d'oiseaux, des traces.
    Près de la rivière j'y ai découvert une salamandre, un bijou noir et jaune.
    Un beau voyage entre livres et nature.

    RépondreSupprimer