samedi 19 mars 2016

L'ire d'un Abbé qui voulait lire

  Peinture d'Eduard von Grützner (1846-1925)

Dans quel état découvré-je notre bibliothèque!
Serait-il passé là-dedans quelque ouragan ?
J'ai la tête qui tourne, elle en devient même pastèque !
Le frère bibliothécaire serait-il divaguant

À son tour, lui dont la rigueur bénédictine
Le dispute à sa savante érudition ?
Parbleu ! Je lui sonnerai les cloches dès matines ;
Le bougre n'aura droit qu'à une seule édition.

Frère Maurice nous aura fait tourner en bourrique ;
Frère Eugène fut son compagnon de la barrique ;
Et voilà que frère Éloi se mêle d'en être !

En est-il d'autres à glisser sur la pente raide ?
Que tous les saints du Paradis nous viennent en aide !
D'ici Pâques, il n'en devra plus rien paraître.

7 commentaires:

  1. C'est incroyable, jamais l'abbaye d'Héraldie n'a vu un tel désordre, il se passe quelque chose, peut-être le Troll et le Minus?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, non, en ce moment le Troll et le Minus sont ailleurs.
      Marc s'est trompé, il a écrit rigueur au lieu de liqueur.

      JR

      Supprimer
    2. En effet ! Balbutiements du clavier...

      Supprimer
  2. Une chasse aux oeufs trop frénétique?

    Garance

    RépondreSupprimer
  3. La situation est grave, mes amis! On ne peut plus lire dans la bibliothèque de l'abbaye d'Héraldie à cause d'un laisser aller flagrant. Personnellement je m'inquiète pour frère Éloi, où est-il?

    RépondreSupprimer
  4. Manifestement, les bons frères d'Héraldie ont besoin d'air. Le Carème ne leur vaut rien de bon! Que le Père Abbé relâche un peu la clôture avant que la mécréance ne contamine toute la communauté!

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer