mercredi 2 mars 2016

Les saints en héraldique : Saint-Denis de Paris

Blasons de Cessy (Ain) et Limersheim (Bas-Rhin)

Denys de Paris, mort vers 258 ou 272, aurait été le premier évêque de Lutèce (Paris), martyrisé avec ses compagnons Rustique et Eleuthère pendant la persécution de Valérien (empereur romain de 253 à 260). Il est fêté le 9 octobre.

D'après les Vies de saint Denis, écrites à l'époque carolingienne et faisant suite à l'invention de l'abbé de Saint-Denis, Hilduin, Denis décapité aurait marché vers le nord pendant six kilomètres, sa tête sous le bras, traversant Montmartre par le chemin qui sera nommé rue des Martyrs. À la fin de son trajet, il donna sa tête à une femme pieuse originaire de la noblesse romaine et nommée Catulla, puis s'écroula. On l'ensevelit à cet endroit précis et on y édifia une basilique en son honneur. La ville s'appelle aujourd'hui Saint-Denis.

Le récit parle également de ses deux compagnons Éleuthère, le prêtre, et Rustique, le diacre, ainsi que du portement de tête du saint après sa décapitation depuis Montmartre jusqu'à Saint-Denis. Néanmoins, les martyres étant habituellement représentés avec l'objet de leur supplice, il se peut que la légende carolingienne soit issue d'un oubli de cette spécificité iconographique.

Saint-Denis, le plus célèbre des saints céphalophores, est souvent représenté portant sa tête, iconographie fréquente des martyrs décapités. Selon d'anciens récits, le saint se serait relevé, aurait ramassé sa tête, et aurait marché jusqu'au lieu de sa sépulture. Outre la tête coupée, il est reconnaissable grâce à ses attributs, la mitre et les chaînes. La façade de la cathédrale Notre-Dame de Paris en offre un exemple sur le piédroit du Portail de la Vierge.

1 commentaire:

  1. Voir

    https://paysdepoesie.wordpress.com/2014/03/07/quatre-martyrs/

    RépondreSupprimer