mercredi 2 mars 2016

Berceuse


Peinture de William-Adolphe Bouguereau (1825-1905)

Sous la lune bleue veille la libellule
Les fils de brume tissent des songes de soie
Baisers doux murmurés, le hibou hulule
Au cocon de mon coeur une caresse se déploie

Voile sur tes yeux, tes pleurs sont l'écume du temps
Au bercement des vagues vogue le printemps
Dors mon tendre amour, dans la tiédeur de mon corps ,
Contre la chaleur de mon sein, mon bel amant, dors

Les ombres noires n'entreront pas dans la ronde
La Grande Ourse et son petit qui brillent dans le ciel
Dessinent au firmament des rêves de miel

N'écoute plus le hurlement des sirènes
Ferme tes yeux à la violence du monde
Une fleur d'amour assoupira ta peine

Garance

Blasons Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) de Mognéville (Lorraine)

D'azur au berceau semé de fleurs de lys, accompagné en chef
d'une fleur de lys et en pointe de cette date : 5 7bre 1638, le tout d'or.
_____

Coupé : au 1er d'azur à deux rinceaux d'or courbés et passés en sautoir
accostés de deux besants d'argent, au 2e d'or à une libellule de gueules.

2 commentaires:

  1. Au temps d'être mère, je filais la laine comme on file le temps, mon petit à mes côtés. Une méditation.
    Comment le savais-tu?
    Gandhi disait de se vêtir seulement des habits que l'on avait soi-même filé et tissé.
    Merci pour cette peinture qui m'émeut profondément et relie merveilleusement passé et présent.

    Garance

    RépondreSupprimer
  2. Ces choses-là se sentent. Merci pour l'évocation de Gandhi qui portait effectivement ce qu'il avait lui-même filé et tissé.

    Le Blasonneux

    RépondreSupprimer