mardi 23 février 2016

Wish you were here

Valse, Op.64 no.2 : Chopin

Au piano tu joues une valse de Chopin,
A la fin du morceau tu essuies une larme,
Te retrouver sur ces images me désarme,
Si je pleure à mon tour c’est que j’ai du chagrin. 

Ton père m’a appris ta mort un beau matin. 
Dans mon coeur ça a causé un de ces vacarmes !
Dix neuf ans, plein de projets et bourré de charme,
Comment imaginer si funeste destin… ? 

Tu aurais du faire une carrière d’artiste,
Tu n’as effectué que quelques tours de piste,
Mais déjà ton talent avait crevé l’écran. 

Je vois dans ton oeuvre « La violence des flammes »*,
Comme l’expression d’un judicieux épigramme ;
« Mords dans la vie tant qu’il est encore temps ! ».

Vincent
_____ 

* Diffusé sur Arte et Canal +, 43 secondes seulement mais c'est très fort !



A Renaud Fougerouse, à sa famille et ses amis

1 commentaire:

  1. Vie infiniment brève, achevée à peine commencée.
    Un bel hommage.

    RépondreSupprimer