mercredi 10 février 2016

Un démon sans visage

Image d’Herald Dick

Celui que l’Univers ne connaît pas encore,
Du fond de sa retraite, étudie constamment
L’idée d’un renouveau, l’espoir d’un changement,
Hardi jusqu’au sommet des cornes qu’il arbore.

Je ne méprise pas le feu qui le dévore ;
Il voudrait, pour ce monde, un bel embrasement,
Autant lui pardonner un peu d’aveuglement
S’il pense qu’il sera l’Envoyé qu’on adore.

Logé dans l’inframonde, il n’est pas malheureux,
Il peut y voir flamber d’autres sortes de feux
Et, tout au long du jour, rêver à leur nature ;

Un grand espoir, vraiment, c’est un joli trésor,
Il ne le lâcherait pour argent, ni pour or :
Ne décevons donc pas cette humble créature.

Cochonfucius

5 commentaires:

  1. L'inframonde est un lieu bien mystérieux!

    RépondreSupprimer
  2. Pour des précisions,voir

    http://www.google.fr/search?q=Cochonfucius+inframonde

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si j'ai bien compris et pour synthétiser, l'inframonde est notre passé depuis notre origine bien avant notre naissance.

      Supprimer
  3. Est-ce qu'on y rencontre la licorne rose mangeant du camenber?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être! Il faudra poser la question à Cochonfucius lorsqu'il reviendra.

      Supprimer