mercredi 3 février 2016

Plumes

Blason de la famille de Caupenne d’Aspremont

                                       Une boîte au fond de l'armoire

                                       Une collection de plumes diverses
                                       Cueillies au gré de mes balades
                                       Je l'ouvre sur mon écritoire

                                       Infimes dons de la nature
                                       Souvenirs d'enfance aériens
                                       Assemblage de nos coiffes d'Indiens
                                       De nos anciens jeux magiciens

                                       Plumes de paons, plumes de paix
                                       Plumes irisées des canards bavards
                                       Impalpable douceur de la soie
                                       Duvet léger de madame l'oie

                                       Double arabesque de l'émeu
                                       Etrange autruche qui m'émeut
                                       Plume parure de l'épervier
                                       Ou de l'oiseau paradisier

                                       Alors comme chante Pierrot
                                       Ami fidèle de Colombine
                                       Prête-moi ta plume pour un mot
                                       Pour nos bonheurs et pour nos pleurs

                                       Une plume d'ange pour nos orages
                                       Une plume noire pour nos espoirs
                                       Une plume d'aigle pour les aveugles

                                       A tremper dans l'encrier
                                       Du voilier de papier
                                       De mon imagier


Garance
_____

Blason de Laplume

D'azur à trois tours d'or, celle de la pointe sommée d'un bouquet
de trois plumes d'argent ; le tout enfermé dans une filière du même.
_____

Caupenne d’Aspremont

D’azur à six pennes ou plumes d’autruche d’argent, accolées et
passées en sautoir par le pied, deux à deux en chevrons renversés.
(Composition : O. de Chavagnac pour l’Armorial des As)

12 commentaires:

  1. Une nouvelle poétesse vient de monter sur la nef Héraldie, au détour d'une escale. J'ai la joie de l'accueillir et lui souhaite la bienvenue à bord. Garance - car tel est son nom - nous chante la plume dont nul ici ne saurait se passer.

    RépondreSupprimer
  2. J'adore les 2 blasons et la tour déguisée en Indien est bien sympathique.
    Merci pour la magnifique mise en forme, je suis très honorée de faire partie de ce bel équipage.
    Je ne manque pas de vous lire quotidiennement avec attention et impatience.
    Meilleures amitiés marines à chacun-e.
    Garance

    RépondreSupprimer
  3. Garance! quel joli prénom! J'espère que le Troll de la Lisière d'Héraldie a repéré votre venue. En ce moment il ne manifeste très peu, trop occupé sans doute à manigancer de drôles de tours avec son cousin le Minus Ninformatique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

      Supprimer
    2. Merci Dame Pierrette pour votre appréciation. Garance est une plante tinctoriale (rouge)et en plus ça me fait penser à un paradis ou plutôt un poulailler célèbre.
      Garance

      Supprimer
  4. Garance

    Je te souhaite la bienvenue sur Héraldie
    Cela fait peu de temps qu’on y trouve mes textes
    Tu verras qu’ils portent assez souvent sur le sexe
    J’aime aussi aborder la question de l’esprit

    Parfois j’essaie de faire en sorte que l’on ris
    Contrairement aux apparences, c’est complexe
    Du reste, il ne faut pas craindre que l’on se vexe
    L’humour, Charlie Hebdo en a connait trop le prix

    Pour ceux qui pensent que le blasphème est outrage
    Je rappelle qu’Eckhart, prieur du moyen-âge
    A dit : « Même quand tu blasphèmes, tu loues Dieu. »

    Ta première publication s’appelle Plume
    La profondeur et la simplicité elle hume
    Deux vertus qui vont de paire comme les yeux


    Ps; Cela eu été plus marrant (pour moi...) de faire rimer le dernier mots du sonnet avec "ouille" qu'avec "ieux" mais je tenais trop à cette citation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Vincent, vous êtes (pardon : tu es )une frip...ouille!
      Mais je ne t'en tiens par rigueur, ton sonnet me fait très plaisir, je n'en mérite pas tant.
      Rendez-vous donc pour une prochaine bafouille.
      A bientôt Garance

      Supprimer
  5. Bienvenue à vous Garance, et merci pour ce poème tissé d'une nostalgie très, très légère... Et bien douce à vrai dire.

    RépondreSupprimer
  6. Bienvenue à vous Garance. Jean d''Armelin a raison. Votre poème nous rappelle certains souvenirs chers.
    Merci.

    Naïla

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Jean d'Armelin, Naïla, merci à vous.
      Garance

      Supprimer
    2. Bienvenue !

      Le fantôme du blog...

      Supprimer
  7. Salut miss Garance !

    Sabrine

    RépondreSupprimer