vendredi 5 février 2016

Maître Coq par-ci, Maître Coq par-là

Blason d'Yssingeaux (Haute-Loire)

Il n'est plus une contrée, en notre bon pays,
Qui n'ait vu passer Maître Coq en ses voyages ;
Si on le croyait ailleurs, il était ici ;
Dès qu'on le savait proche, l'on s'en fit présage.

Où qu'on l'annonçât, les fermes étaient en émoi
Et mit plus d'une basse-cour en effervescence ;
Pas une seule poule qui ne lui eût donné sa foi,
Mettant en ces noces rêvées toute son espérance.

« Diantre ! A-t-on idée à m'ainsi aduler !
D'avoir conté fleurette, je me trouve acculé
À devoir sauver ma précieuse indépendance,

Sans compter que mes pairs me jalousent, c'est couru ;
Plus d'un bougre me parla sur un ton bourru,
Prétendant qu'en sa cour, chacun menait la danse. »
_____

D'azur à cinq coqs d'or crétés membrés et barbés de gueules 
posés 2, 1 et 2,  les deux en chef et les deux en pointe affrontés, 
soutenus en pointe d'une fleur de lys d'or.

1 commentaire:

  1. Pauvre Maître Coq! Le voici bien marri à défaut d'être mari. On voit que son errance lui pèse! Rassurez-le, Monsieur le Blasonneux,je vous en conjure. Et dites-lui de ma part que l'errance mène toujours quelque part et qu'en tant que fils du soleil il trouvera lumière au bout.

    RépondreSupprimer