dimanche 14 février 2016

L'hiver vole vers nous et les oiseaux volent vers le soleil


Lorsque le vent commence à faire affluer l'hiver dans ses longues exhalations, tous les oiseaux, en grandes nuées d'ailes battantes, s'en vont vers les contrées où l'air est encore tiède.

Pourquoi ne pourrions-nous pas en faire autant ? Pourquoi nous sentons-nous obligés de rester ici, quand bien même il tempête sur nos têtes, quand bien même nos jours s'égrènent sous la grisaille, quand bien même l'obscurité nous vole les plus belles heures du jour et les plus ravissantes visiteuses de la nuit ?

Pourquoi n'avons-nous pas la veine courageuse qui pousse au voyage dans le coeur?

2 commentaires:

  1. Oui, pourquoi ne pas changer d'horizon?
    Partir en migration.

    Garance

    RépondreSupprimer
  2. La Blanche Colombe22 octobre 2016 à 08:54

    Un très bon anniversaire à la poète :)

    RépondreSupprimer