dimanche 21 février 2016

Le Chemin

Peinture d'Andrew Newell Wyeth  (1917-2009)

Très souvent, le chemin ondule, mais sans dévier
Jamais de son axe ; vois, ces collines qu'il épouse
Sans tourner sur lui-même, elles sont à le convier
À plus de rondeur ; il n'est brisure qu'il ne recouse

Enfin, car sans cesse l'âme, tissée depuis son Origine,
Cherche à son être une raison et donc un sens
Où avancer, car cette éternelle pèlerine
Ne souffre rien tant que de son état d'errance

En ce monde-ci qui n'est jamais que son décor ;
Lors, elle se donne une voie qui soit en plein accord
Avec sa nature. N'est-elle pas Fille de Lumière

S'en voulant rejoindre sa Demeure, son Berceau,
Et se cherchant de son droit de passage le Sceau ?
En ces Ténèbres, toute flamme ouvre une clairière.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire