mercredi 3 février 2016

Le baiser d'une muse

 
Image d’Herald Dick Magazine

Cette empreinte que tu vois là,
C’est la muse, posant ses lèvres,
Puis s’enfuyant ainsi qu’un lièvre
Sous l’averse qui ruissela.

Cette signature au miroir
Subsistera, bien des semaines,
Qui au souvenir nous ramène
Des gentils entretiens du soir.

— Belle souvenance, vraiment,
Mais ton miroir est déformant.

Cochonfucius

3 commentaires:

  1. Souvenirs, parfois étrangement reconstruits.

    RépondreSupprimer
  2. Ah vraiment le miroir est déformant! Vous êtes ma Muse Cochonfucius et je ne pense pas que la trace de vos lèvres soient ainsi, surtout avec votre barbe.

    RépondreSupprimer
  3. Ah vraiment le miroir est déformant! Vous êtes ma Muse Cochonfucius et je ne pense pas que la trace de vos lèvres soit ainsi, surtout avec votre barbe.

    RépondreSupprimer