jeudi 4 février 2016

Firmament très lointain

Blason du Yucon (Canada)

Le ciel a pris des tons surréels aujourd’hui ;
Ceux de la météo, peut-être, furent ivres,
Qui à ce tiède hiver n’ont point offert de givre,
Un astre s’est montré, qui, brusquement, a fui.

Le gars de la radio dit que ce n’est pas lui ;
De cette étrangeté, sa conscience il délivre,
Avec ce ciel bizarre, on peut aussi bien vivre,
Je ne crois pas qu’il veuille apporter des ennuis.

Mais si cette planète était à l’agonie ?
Non, cela ne se peut, Claude Allègre le nie ;
Et c’est un érudit, qui a beaucoup appris.

Savoir ce qui, aux cieux, telle couleur assigne,
Peut-être un changement dont ils seraient épris ?
Ou bien, plus simplement, la migration des cygnes.

2 commentaires:

  1. Où l'on parvient à conjuguer la sagesse de Claude Allègre avec celle de Stéphane Mallarmé.

    RépondreSupprimer
  2. C'est incroyable, Cochonfucius, qu'un tel blason vous ai inspiré un sonnet sur le réchauffement climatique. Comme vous le savez je m'intéresse à l'articulation héraldique et écriture poétique. Le blason suggère des mots et la poésie suggère des images. Vous êtes étonnant Cochonfucius, permettez-moi de vous redire la joie que j'ai de vous avoir à nouveau parmi nous.

    RépondreSupprimer