jeudi 25 février 2016

Fénelon (1651-1715) - Les deux renards

Blason de Landeronde  (Vendée)

     Deux Renards entrèrent la nuit par surprise dans un poulailler; ils étranglèrent le coq, les poules et les poulets ; après ce carnage, ils apaisèrent leur faim. L’un, qui était jeune et ardent, voulait tout dévorer ; l’autre, qui était vieux et avare, voulait garder quelques provisions pour l’avenir. Le vieux disait: « Mon enfant, l’expérience m’a rendu sage; j’ai vu bien des choses depuis que je suis au monde. Ne mangeons pas tout notre bien en un seul jour. Nous avons fait fortune; c’est un trésor que nous avons trouvé, il faut le ménager. » Le jeune répondait: « Je veux tout manger pendant que j’y suis, et me rassasier pour huit jours ; car, pour ce qui est de revenir ici, chansons ! Il n’y fera pas bon demain : le maître, pour venger la mort de ses poules, nous assommerait. » Après cette conversation, chacun prend son parti. Le jeune mange tant, qu’il se crève et peut à peine aller mourir dans son terrier. Le vieux, qui se croit bien plus sage de modérer ses appétits et de vivre d’économie, veut le lendemain retourner à sa proie, et est assommé par le maître.
     Ainsi chaque âge a ses défauts : les jeunes gens sont fougueux et insatiables dans leurs plaisirs ; les vieux sont incorrigibles dans leur avarice.

Fénelon (Fables et Contes, Recueil des Dialogues, 1718)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire