samedi 6 février 2016

Extrémité du monde

Image d’Herald Dick

La nef vers le ponant a glissé doucement,
Bientôt, le capitaine a cessé de sourire :
Il craint d’avoir atteint la terre du martyre,
Il craint de débarquer au pays des tourments.

À bord, un érudit lui répond doctement
Qu’en un meilleur endroit l’a poussé le Zéphyre ;
C’est le Jardin de Paix, ou l’Eden, c’est à dire
Que l’on peut y trouver de grands soulagements.

Car les confins des cieux sont pays de merveilles,
Terre de doux loisirs où la muse s’éveille,
Jardin qui retentit de fort joyeux discours.

Ici ne fanent point les délicates roses,
Ici est pour toujours la fine amour enclose,
Ici la poésie règne, jour après jour.

Cochonfucius

3 commentaires:

  1. Au pays de Papouasie

    J'ai caressé la Pouasie ...

    La grâce que je vous souhaite

    C'est de n'être pas Papouète.



    Léon - Paul Fargue

    RépondreSupprimer
  2. y a des jours où Dieu m'est tout.
    Il y a des jours où Dieu ne m'est rien, comme si je n'étais moi-même, ces jours-là(,) qu'une créature animale ou végétale... une bête qui tremble ou qui chante, une plante qui n'a besoin de rien que d'air, que d'eau et de soleil.

    Il y a des jours où je n'ai pas d'âme.
    Jours de jeu... jours de poésie... jours de congé!

    Marie Noël

    RépondreSupprimer