samedi 6 février 2016

En mon grenier

Peinture de Jeffrey G. Batchelor

Quand le jour, au détour d'une pensée, s'obscurcit,
Lors que les instants suspendus s'égrainent à vide ;
Quand le lieu se fige d'une pesanteur endurcie,
Lors que le soir venant promet une nuit aride,

Je monte au plus haut de moi-même, en mon grenier ;
Tout au fond se trouve une petite fenêtre ronde
Ouverte sur l'azur ; j'y pose dans un panier
Tous les vrais moments de vie teintés d'Aube du monde.

Ici, l'eau cristalline est de jouvence toujours ;
Ici, chaque fleur garde sa fraîcheur en ses atours
Tout demeure en sa tendre douceur virginale.

Un jour, si tu le veux, je t'y emmènerai ;
Il est encore plein de choses dont je te parlerai ;
Nous boirons le thé, en la douceur vespérale.

6 commentaires:

  1. Boire à la source "l'eau de vie".
    Belle manière de reprendre des forces, d'alléger l'instant.

    RépondreSupprimer
  2. Le grenier la plus haute des pièce la pièce la plus secrète je ne suis pas dire que l'on puisse la partager ...

    Le fantôme du blog...

    RépondreSupprimer
  3. A moins que ce ne soit une alcôve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a de tout cela. C'est un lieu ajusté à l'âme dont il épouse les contours mouvants.

      Supprimer
  4. Très belle composition!

    Sabrine

    RépondreSupprimer
  5. En tout cas le conseil est sage et j'aurais dû le suivre pas plus tard qu'hier.

    RépondreSupprimer