dimanche 28 février 2016

Autre hommage au maître Angelus Silesius

Image extraite du film Bruegel, le Moulin et la Croix, 2011

Ne cherche plus, penseur, le pourquoi de la rose,
Car voici bien des jours que la question est close.

Si, sur ton long chemin, tu portes un trésor,
Donne à son emballage un modeste dehors.

Apprends à savourer la douceur du silence :
Cultive, pour cela, la douce nonchalance.

Apprends à délaisser ce qui est accompli,
Plus fort que la mémoire est bien souvent l’oubli.

Ne plains pas, sur le sol, les feuillages d’automne :
Car ils ont accompli ce que Nature ordonne.

Ne regrette jamais que tes amis soient loin,
Si en esprit, parfois, le soir, tu les rejoins.

Ce monde offre partout d’étonnants paysages,
Apprends à les goûter, comme un enfant sauvage.

2 commentaires:

  1. Modestes recommandations du sens commun.

    RépondreSupprimer
  2. Une graine de sagesse pour un beau poème.
    J'aime bien "l'enfant sauvage" il rappelle la force archaïque qui nous protège.

    RépondreSupprimer