samedi 6 février 2016

Adieu, Spectre


Peinture de Perla Marina

Où es-tu passée, fière et impétueuse guerrière ?
Un jour, tu m'as dit : « Peut-être irai-je à Chelsea ;
J'ai mon coeur qui grince car rouillées sont ses charnières ;
J'ai donné mon meilleur ; que faire encore ici ? »

Tu me l'avais répété : « Jamais rien ne dure ;
Lors, ce que l'on vit doit être vécu à fond ;
Las, l'été s'en va et s'en revient la froidure ;
Jamais plus ne me quitte cette peur en mon tréfonds. »

Où t'en es-tu allée, femme fantasque et ardente ?
Il me semble te voir à tous les coins de rue ;
Tu avais le verbe tranchant et la parole mordante.

« L'Ami, je m'en vais retrouver ma Suzeraine ;
Tu leur diras que le Spectre a disparu ;
Beaucoup d'eau a coulé sous les ponts de la Seine. »

2 commentaires:

  1. Ainsi le spectre à trois faces nous quitte aussi, quelle hécatombe! Mes Dames, nous continuons notre route et nous vous gardons votre place en Héraldie.

    RépondreSupprimer
  2. C'est toujours quand les personnes nous quittent que nous avons envie de mieu les découvrir.
    Je vais lire, ou relire les textes de Justine.
    Joli sonnet pour une impétueuse guerrière.

    RépondreSupprimer