mardi 12 janvier 2016

Testament


       Te voici, figure de proue de ma vie finissante,
       je te contemple comme un ultime souvenir
       que je chérirai dans mon éternité.

       Comment te dire que si ma vie finit, mon amour pour toi ne saurait disparaître,
       je l’ai cousu dans l’ambre de tes yeux,
       je l’ai tissé dans ta chevelure à jamais,
       je l’ai écrit sur ta peau orientale,
       je l’ai déposé en baisers sur ta main de satin et sur ta bouche courtisane.

       Et je t’apprends par cœur pour ne pas t’oublier
       même quand je dors afin que dans la petite mort,
       ton visage, ta lumière me soit un viatique pour la traversée dernière,
       comme un flambeau éclairant les ténèbres et me frayant le passage.

       Mais surtout, je t‘apprends par mon cœur pour que rien ne s’efface à jamais,
       que ce dépôt de tes yeux à mon regard,
       de mon regard à mon âme
       te revienne en un juste retour de tout ce que tu me donnas.

2 commentaires:

  1. Un legs d'Amour, le plus beau des testaments. Très émouvant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis de l'avis de luciole,très touchante réflexion sur l'avenir de l'amour !!

      Sabrine

      Supprimer