vendredi 29 janvier 2016

Rayons

Illustration allendouglasstudio

Ma vie, est-ce ton crépuscule ?
Sont-ce là mes derniers rayons ?
Mais je trace droit mes sillons,
Sans crainte de la canicule.

Mon chant, tel celui du grillon,

Parmi mes compagnons circule
Comme fait un animalcule
Que presque point nous ne voyons.

Je dis la fraîche ombre du chêne
Et je dis l’averse prochaine ;
Je marche, barde échevelé

Sous l'oeil d’une muse rieuse ;
Par l’effet d’une humeur joyeuse,
Mon noir tourment s’est envolé.


Cochonfucius

3 commentaires:

  1. Même au crépuscule, il peut faire un temps agréable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au plus noir du malheur j'entends le coq chanter
      Je porte la victoire au cœur de mon désastre
      Auriez-vous crevé les yeux de tous les astres
      Je porte le soleil dans mon obscurité

      Aragon

      Supprimer
  2. Barde magnifique, chante tes mots encore à l'infini.
    Le monde en a tant besoin.

    RépondreSupprimer