mercredi 13 janvier 2016

Passa, passe, passera

Peinture de Gun Legler (artiste suédoise)

                             Cette femme qui ne disait rien,
                             qui passe devant vous,
                             sans rien dire,
                             sans montrer aucun signe de joie,
                             aucun signe de tristesse,
                             aucun signe de rêve,
                             mais toujours forte.
                             Elle pleure…
                             Vous le voyez ?
                             Non, elle pleure à l’intérieur,
                             le menton levé,
                             la démarche fière.
                             Elle s’efface comme un morceau de miroir brisé.

Sabrine, 11 ans

(En hommage à ma très chère grand–mère)

8 commentaires:

  1. Magnifique, délicate Poétesse!

    Naïla

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci cela me touche énormément !!

      Sabrine

      Supprimer
    2. Effectivement Naïla. Monseigneur Vincent de La Fontaine approuve.

      Supprimer
    3. Je suis heureuse que monsieur de la fontaine approuve!!

      Sabrine de la fontaine !

      Supprimer
  2. Sabrine
    Tu sais sans doute qu'on dit que le paradis est aux pieds des mères.
    Il est donc aussi auprès des grand-mères.
    Je me joins à Naila pour te féliciter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de tout mon cœur !!

      Sabrine

      Supprimer
    2. Non c'est moi !!!

      Sabrine

      Supprimer