dimanche 31 janvier 2016

Les Vignes du Ciel

Peinture d'Eduard von Grützner (1846-1925)

Le cloître ayant réuni son Chapitre
Au sujet des manquements du bon frère Maurice
Dont le cursus se mesure en hectolitres
De vin engloutis en ses entrailleuses abysses,

L'on décida de reconduire dans ses fonctions
Celui qui est d'entre tous le meilleur caviste,
Sans pour autant lui donner la royale onction
Ni le soumettre à une rigueur janséniste.

« Il se dit qu'à force de fréquenter les barriques,
L'on en devenait une soi-même ; Est-ce si tragique ?
Mes frères, je veux bien me sacrifier pour cela ;

J'ai le goût sûr pour reconnaître un cépage
Et le don alchimique pour en tirer breuvage ;
J'imagine les Vignes du Ciel, dans l'Au-delà... »
_____

Voir Un caviste pas triste

1 commentaire:

  1. Mon cher Marc,
    Je crains que malgré votre relative abstinence, vous ne fassiez tirer des bords plus que périlleux à cette bonne nef d'Héraldie. Il n'y a pas que sur terre que l'abus d'alcool est dangereux! Qu'on se le dise!

    RépondreSupprimer