mercredi 6 janvier 2016

Les belles choses

Peinture de Jeffrey G. Batchelor

Je trouve qu'il y a des belles choses qui ne devraient pas nous arriver.
Elles sont si belles que, quelle que soit leur durée, et quelle que soit leur importance, lorsqu'elles s'achèvent (car tout s'achève), elles ne sont jamais restées assez longtemps.
Une fois que le recul a eu le temps d'agir et de soigner nos petits sentiments ouverts à vif, un semblant de beau souvenir peut commencer à se construire.
Mais il est si triste qu'un beau souvenir ne puisse exister que lors de la mort d'un petit morceau de vie.
Avant le recul, si recul il y a un jour, il y a cette terrible, affreuse, sensation de vide.
Comme si cette belle chose, avec son arrivée, avait pris toute la place dans notre corps, l'emplissant jusqu'à son extrême limite, jusqu'à sa couture la plus extérieure ; si bien qu'une fois qu'elle s'échappe, on se retrouve aussi insignifiant que si l'on venait de naître.
De passé, il ne subsiste que l'amer goût d'avoir laissé une merveille s'enfuir, et d'avenir, on ne voit que l'horizon qui promet que jamais on ne refera pareille rencontre.

4 commentaires:

  1. Lisa, hélas si rare, mais qui nous offre à chaque fois des textes d'une qualité et d'un contenu remarquables. Quelle maturité d'esprit ! C'est un bonheur de te lire. Merci Lisa.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous ! Comme ça me fait plaisir de lire vos commentaires si gentils. Je travaille depuis les vacances d'été sur un projet qui me prend tout mon temps, mais j'espère l'aboutir bientôt pour revenir par ici plus souvent.

      Supprimer
  2. Très juste, Marie-Louise. Les textes de Lisa sont toujours surprenants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais que ferais-je sans votre soutient ? Merci beaucoup.

      Supprimer