dimanche 3 janvier 2016

Le soleil préfère la lune

Toile de Dorina Costras

Lune et soleil glissant au long du firmament
Ont l’air de deux oiseaux qui jouent à se poursuivre.
De leur trajet forcé, nul jour ne se délivrent
Ces deux corps qui jamais ne furent des amants.

La vie de tous les jours a son lot de tourments ;
C’est ce que le folklore appelle « apprendre à vivre »,
Et ce n’est qu’en marchant qu’on voit la marche à suivre.
On ne la voit jamais longtemps ni clairement.

Lune et soleil du fait ne semblent point conscients,
C’est pourquoi on les voit toujours rester patients,
Exécutant leur danse absurde et innocente.

Quant à nous, il nous faut des doses de fiction
Pour échapper à nos fatales conditions,
Et à ce long parcours qui n’est qu’une descente.

Cochonfucius

2 commentaires: