vendredi 15 janvier 2016

Le poulain et les loups

Blason de gauche, composition MS - de droite : Danjoutin (Territoire de Belfort)

Entouré d’un halo de brume, un poulain broute
Les cloches de l’église sonnent l'angélus
Dans le ciel on peut encore observer Vénus
L'étoile du matin, la plus belle de toutes

Les oiseaux font entre eux une envoûtante joute
L'un après l'autre ils déploient leur plus beau chorus
À rivaliser avec un Stradivarius
Ils le supplanteraient, ça ne fait aucun doute 

Un ruisselet chante pour les accompagner
L’herbe folle est parée de perles de rosée
Rien ne semble égaler en beauté la nature

Le jeune cheval est attaqué par des loups
Leurs crocs acérés lui déchiquettent le cou
Rien ne semble égaler en horreur la nature

Vincent


2 commentaires:

  1. Une composition qui pointe justement les paradoxes de la vie... Ce bel oiseau, dont les joyeuses trilles flattent mon oreille, ira, tout à l'heure, dévorer ce beau papillon qui flatte mon œil...

    RépondreSupprimer
  2. Paradoxe de notre point-de-vue humain, la nature ne porte pas de jugement.
    Pourrait-on envisager une planète où la vie se serait développée sans la lutte proies-prédateurs?

    RépondreSupprimer