samedi 30 janvier 2016

La muse amuse


La Muse Polyhymnia de la Poésie Sacrée


...effleurement subtil et balbutiant… *
Ce vers repose sur dix pieds à peine
L’alexandrin est plus de mon domaine
Mais il me convient sans prolongement

Son auteur décrit ainsi le moment
Où un mot fit une incursion soudaine
(Pour couronner une de ses rengaines)
Dans son esprit pris d’émerveillement

Quelqu’un lui a murmuré à l'oreille
Un être de nature immatérielle
Affublé du nom de muse parfois

La sentir est la quête du poète
Sa présence est synonyme de fête
Suave caresse, océan de joie

Vincent
_____

* Voir les commentaires du poème Sauve solitude

1 commentaire:

  1. Attention à ne pas confondre le Minus Ninformatique et la Muse que cherche le poète.

    RépondreSupprimer