mercredi 13 janvier 2016

Instant métro

Peinture de Lily Furedi (1896-1969)

Une femme trentenaire, l'âge des illusions perdues ;
La jeunesse parvenue à son apothéose ;
Le chant du cygne, très bientôt ; rien n'est un dû ;
L'heure des impasses ou de l'ultime métamorphose.

Un vieux clochard, assis sur le quai du métro ;
Les mains jointes, le regard levé, comme en prière ;
Il se verrait bien devant le comptoir d'un bistro ;
Ce pensant, il vide sa dernière canette de bière.

Un homme entre deux âges, type cadre, l'air soucieux ;
Le temps a limé les griffes du loup ambitieux.
A ses côtés, une rombière, plutôt très coquette ;

Ce n'est plus assez pour faire se lever les yeux.
Je goûte cet instant, mon dernier, le plus précieux.
J'ai rêvé ma vie mais elle ne fut qu'une maquette.

Le spectre à trois faces
recto/verso

1 commentaire:

  1. L'avenir est il donc si incertain?

    Sabrine la poseuse de questions !

    RépondreSupprimer