vendredi 15 janvier 2016

Dès lors que j'aime


Mon corps est un temple, mon esprit sa colonne ;
En son centre est un autel et c'est mon coeur ;
Sans doute suis-je une femme féline mais point félonne ;
Dès lors que j'aime, toutes mes parties le chantent en chœur.

Mon visage est un vitrail qui renvoie l'ombre
Ou la lumière, selon le regard qu'on me porte ;
Si le mien paraît dur, mon âme n'est point sombre ;
Quiconque j'aime trouvera toujours ouverte ma porte.

Souvent mes jours sont de rires et mes nuits de larmes.
Mon coeur, quelle est cette peur dont sans cesse tu t'alarmes ?
Oh ! comme je voudrais qu'enfin tu trouves le repos !

Mais tant qu'il le faudra, je fourbirai mes armes ;
Je suis une guerrière, insensible à tout charme
Qui est à tout autre que l'Amour le suppôt.

Le spectre à trois faces

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire