samedi 2 janvier 2016

Considérations éparses

Peinture de Katherine Dinger

Je n'ai pas la prétention de changer le monde ;
Autant vouloir donner à l'eau une forme propre.
Sur cette terre, le sublime côtoie l'immonde ;
Y dominent la concupiscence et le stupre.

J'ai déjà assez à me réformer moi-même,
Ce qui, je vous l'assure, n'est pas du petit lait ;
Je ne suis pas du genre à jeter l'anathème
Sur qui ne se fait pas de ma foi le relais.

J'évite de croire car il n'est pas dans ma nature
De douter ; par contre, j'aime bien la quadrature
Du cercle et tout ce qui défit la raison.

Une certitude intime a sa propre substance ;
C'est par l'intérieur que nous vient la consistance.
Que suis-je si je ne suis maîtresse en ma maison ?

Le spectre à trois faces
Face première

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire