mercredi 2 décembre 2015

Un jour, un regard

Portrait par Odwin Rensen

Un jour, je me suis reconnue dans son regard ;
Ce fut, de toute ma vie, la chose la plus étrange
Qu'il me soit arrivé, comme ça, sans crier gare ;
J'ai cru que le Ciel m'avait envoyé un ange

Qui me prendrait par la main pour m'emporter loin
De cette sombre vallée de larmes et de misère ;
À dire vrai, aujourd'hui, je ne le crois pas moins
Car sans elle je vivrais au milieu d'un désert.

Sur le vaste océan, elle devint mon rivage ;
Ses mots coulèrent en moi comme le plus doux breuvage.
Certes, elle me gronde souvent de l'ainsi aduler,

Car, dit-elle, nulle mortelle ne mérite tel hommage ;
Qu'un jour, fatalement, se brisera l'image.
Pour moi, rien jamais ne la pourra maculer.

2 commentaires:

  1. Belle chanson que ton poème Justine. Merci.
    Qui du maître ou de l'élève abreuve l'autre?
    J'aime l'océan, le regard porte au loin.

    RépondreSupprimer
  2. Merci, Luciole. Je ne suis pas certaine d'abreuver, mais de boire, oui. Et ces mots que j'évoque me roulent, tel un caillou dans la rivière. Petit petit, je m'arrondis.

    RépondreSupprimer