lundi 7 décembre 2015

Trolls : Genèse et préliminaires

Photographie d'Andrew Dunsmore, 1992

     Il est communément admis que le Créateur façonna l'homme à son image et lui donna par la suite une compagne. On sait ce qu'il advint de ce couple. Ce qu'on ne sait pas c'est que le Créateur s'y est repris à deux fois pour façonner l'homme, le premier être ne lui a pas plu et il l’abandonna à moitié fini. Ce dernier, voyant qu'une compagne fut donnée à l'homme, se plaignit au Créateur et lui exprima son sentiment d'abandon. L'Être suprême, compatissant, lui façonna alors une compagne à son image. Ainsi naquirent le premier troll et la première trollesse. Depuis ce temps l'histoire des trolls est parallèle à celle des hommes. 

     Le Troll a donc été créé avant l'Homme. Par contre la Trollesse a été créée après la Femme. Elle a ainsi évité le "supplice" de la pomme et n'a pas tenté son Troll. Si le Créateur a chassé les Humains du Jardin, les Trolls y sont restés, car "non coupables". Depuis des millénaires ils coulent une existence sereine dans un monde parallèle à celui des Humains. Quelques rares passages existent entre les deux mondes, tous réservés aux Trolls, car il n'est pas question pour le Créateur de laisser revenir le moindre Humain au Jardin.

      Les Trolls qui se sont aventurés dans le monde des Humains en reviennent presque toujours horrifiés par ce qu'ils y ont vu et ne veulent surtout y rester. Seuls quelques anciens ont réussi à se trouver des coins de campagne paisibles où ils coulent leurs vieux jours tranquillement, en phase avec ce que la nature a de meilleur. Pour ma part j'ai trouvé la lisière d'Héraldie, qui me convient parfaitement.

     Les Humains, peuple déchu du Créateur, essaimèrent sur ce qu’ils appelèrent Terre. Les premiers, qui avaient connu les Trolls, se rendirent bien compte qu’ils étaient restés au Jardin. Quelques-uns en parlèrent à leur descendance, mais au fil des siècles ce fait fut oublié.

      La tradition orale leur apprit qu’ils venaient d’une contrée lointaine où tout était parfait. Pendant quelques temps certains essayèrent de retrouver le chemin de cette contrée que beaucoup, encore aujourd’hui, appellent Jardin d’Éden (allez donc savoir pourquoi). Ils construisirent même une tour pour l’atteindre, comme si notre monde était dans les étoiles. Leurs efforts furent vains, la tour s’écroula.

      Les Humains se concentrèrent alors sur les récits de leurs ascendants. Leur subconscient fit remonter à leur connaissance qu’à l’origine ils n’étaient certainement pas seuls, qu’un autre peuple vivait avec eux et que personne ne savait ce qu’il était devenu. Leur imagination fit le reste.
     Les Trolls, peuple élu, furent représentés en géants, parfois en nains, en gnomes, et j’en oublie. Nous eûmes nos statues, nos totems, nos images. Parfois nous fûmes vénérés en tant que dieux. Nous parûmes dans des contes, des écrits et même dans des poésies, souvent malfaisants, rarement bienfaisants selon l’humeur des « raconteurs ». Les Humains nous imaginèrent cachés dans les forêts, perdus dans les montagnes, parfois vivant près des lacs et des rivières. En fait, dans leur subconscient, nous ne pouvions vivre qu’en harmonie avec la nature, ce qui est vrai. Ils nous cherchèrent, ne nous trouvèrent pas et ne nous trouverons jamais. Pour nous amuser il arrive parfois que nous prenions possession de leurs rêves et les faisons virer aux cauchemars.

À suivre.

Troll JR

10 commentaires:

  1. Ah!Ah!J'adore, bravo Troll de la Lisière d'Héraldie. Vous avez enfin réussi à rejoindre Marc le Blasonneux. Bienvenue en Héraldie, nous respecterons votre identité fort ancienne, c'est un honneur que vous nous faites de venir ainsi nous conter votre histoire et celle de vos semblables.
    Dame Pierrette

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Troll de la Lisière.

      Vous adorez, j'en suis fort aise, j'en ai le cœur qui palpite, la main qui tremble, le cerveau qui bouillonne, les yeux embués, l'esprit dans les nuages. Enfin bref, je suis terriblement ému.
      Je vous fais une grosse bise, dame Pierrette.

      Supprimer
  2. Contente que vous soyez des nôtres, JR, quoique vous l'étiez déjà. Mais qui va garder la lisière d'Héraldie désormais ? Prenez garde, l'écriture est une maîtresse très jalouse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Troll de la Lisière.

      Bien entendu je continue de surveiller la lisière d'Héraldie. Cette contrée édénique est protégée par un dôme invisible, ce qui me laisse du temps pour écrire.
      Je vous fait un gros bisou, dame Justine.

      Supprimer
  3. "...il arrive parfois que nous prenions possession de leurs rêves et les faisons virer aux cauchemars." J'ai plutôt l'impression que tu nous fais entrer dans ton rêve! Encore!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Troll de la Lisière.

      "Trolls" est une sorte de conte intemporel non philosophique qui laisse la part belle au rêve. Il apparaîtra à certains plein de contradictions, avec souvent des références à peine voilées à l'histoire des Humains, mais arrangées à la mode trolle.
      A bientôt, cher lecteur.

      Supprimer
  4. Tu oublies de parler du Génie des Trolls. J'en connais un, c'est un géant qui ne cesse de me surprendre, de m'émerveiller, de m'émouvoir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Troll de la Lisière.

      Voilà qui pourrait être intéressant.
      Luciole, pouvez-vous développer un peu votre pensée?
      Merci d'avance.
      Troll JR.

      Supprimer
  5. Quelques images :

    http://images.google.fr/images?q=Cochonfucius+troll

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Troll de la Lisière.

      Que de Trolls! Pas toujours très beaux, hélas, et je le regrette. Halte à l'imagerie populaire des Humains, souvent le fruit d'une imagination débordante et pas toujours de bon goût.

      Au plaisir, vieille branche.

      Troll JR.

      Supprimer