vendredi 4 décembre 2015

Rencontres ultimes

Toiles d'Igor Voloshin

Que me sert de vivre si ce n'est pour les miens ?
J'ai brassé bien du monde dans ma vie de bohème ;
De mes anciennes relations il ne reste rien,
Et bien des rires d'antan finirent en sourires blêmes.

J'ai appris que tout carrefour n'est pas une croisée
Mais qu'il est des rencontres que l'on sait ultimes ;
C'est avec des rimes que je les veux pavoiser.
Certes, maints de nos écrits peuvent paraître intimes,

Mais tous nos mots sont protégés par des blasons ;
Ils sont nos antidotes contre tous les poisons
Qui veulent nous ramener au ras des pâquerettes.

L'héraldique nous invite à la noble tenue
Et féconde de plus d'un poème le contenu.
L'on aurait tort de nous prendre pour des soubrettes.

ML, Café de la Paix

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire