mardi 15 décembre 2015

Le héron et l'anguille

Blason de Glénac  (Morbihan, Bretagne)

Tandis qu'il arpentait la prairie, un héron
D'allure noble et altière vit dans quelque pièce
D'eau une anguille qui se moqua du fanfaron ;
L'on ne sait d'où lui venait semblable hardiesse.

Mais l'échassier n'est point du genre à s'offenser
Pour si peu, tel que c'est aujourd'hui la coutume ;
Du reste, trop d'émotion nuit à la juste pensée ;
À quoi bon prématurément blanchir ses plumes ?

« Il y a souvent anguille sous roche, se dit-il ;
Réagir à chaud peut s'avérer malhabile. »
Soudain, l'effrontée fut happée par un brochet

Dont le ventre s'honora d'une proie aussi grasse ;
Du drame il ne resta bientôt plus aucune trace.
Laissons faire le destin, plus sûrs sont ses crochets.
_____

Taillé : de sinople à un héron contourné d’argent becqué et membré d’or et d’azur à une anguille ondoyante d’argent lorrée d’or ; une traverse d’argent, chargée de trois mouchetures d’hermine de sable dans le sens de la barre, brochante sur la partition.

2 commentaires:

  1. Mon cher Marc, vous lafontainisez de plus en plus, la morale est sauve...En ces temps dévoyés ce n'est pas rien!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En ces temps dévoyés... Oh ! oui !
      C'est drôle, Pierrette Colas m'avait sensiblement fait la même remarque, ce matin même, lorsque nous nous sommes croisés sur le trottoir. Nous nous sommes surtout interrogés sur Cochonfucius. Avait-il fini de ranger ses livres ? Retrouverait-il son rythme d'écriture ? ... Quand sortirait-il enfin de sa paresse annuelle cumulée ? ...
      "Lafontainiser"... j'aime assez ce néologisme.

      Supprimer