vendredi 4 décembre 2015

Jamais seul

Pygmalion priant Vénus d'animer sa statue, Jean-Baptiste Regnault (1754-1829)

On n’est jamais seul
Quand on écrit un poème
Ou quand on sculpte

L’artiste s’isole pour
Combattre la solitude

Vincent

4 commentaires:

  1. "L'artiste s'isole pour
    Combattre la solitude"
    Magnifique paradoxe, simple et juste, merci Vincent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Pierrette,

      Je suis ravi que ça te plaise d'autant que j'ai hésité à le proposer à Marc, je l'ai mis puis retiré puis remis. Je t'avoue, (je te tutoie, j'ai l'impression que ça n'est pas trop l'usage ici mais j'ai le vouvoiement difficile quand je me trouve parmi des amateurs de poésie, c'est un peu la famille) que je me plante souvent quand j'imagine la manière dont vont être reçus mes productions, par exemple je n'avais aucun doute pour "L'esprit colonialiste" et puis rien de spécial en fait alors que je découvre que celui-là a plutôt plu à mon grand étonnement. J'aime beaucoup ce poème que ma réflexion a rappelé, il va plus loin que moi et sans doute as-t'il raison, dans cette solitude on embrasse l'humanité.

      Seul. Qui dit : seul ?

      Qui m’accable d’un mot
      A couleur de malédiction ?

      Ne confonds pas.

      Celui qui s’en va seul
      Porte avec lui les autres,

      Désespère pour eux
      D’espérer avec eux.

      ***

      Eugène Guillevic (1907-1997) – Sphère (1963)


      Il est d'un Breton, ça devrait te faire plaisir, un breton, j'ai cru comprendre que tu y avais quelques attaches.

      Bien à toi

      Supprimer
    2. Plus que des attaches : Pierrette est une Bretonne pur jus, du Finistère qui plus est, là où finissent les terres et s'ouvre l'étendue océane.
      Guillevic est l'un de mes poètes de prédilection. Il y a, quelque part sur ce blog, une vidéo sur lui.

      Supprimer