mercredi 9 décembre 2015

Fournaise

Peinture d'Igor Morski

J'admets qu'il est déjà bien de se rencontrer
Pour se pencher sur le sort de notre planète,
Même si les timides décisions seront contrées
Par l'appât du gain qui ne souffre aucune diète.

Si j'en crois les écritures et les prophéties,
Il y a peu de chance que les hommes se repentent ;
Leurs bons sentiments ne seront que facéties
Tant qu'ils nourriront le Veau d'or dont ils dépendent ;

Si nous croyons que les gouverneux agiront
Indépendamment de son funeste giron,
Alors nous n'avons rien compris à ce qui arrive.

Cessons enfin de nous jouer la comédie ;
Nous tous – et le monde entier – vivons à crédit.
Ce système est perdu, il faut changer de rive.

Le spectre à trois faces
Un cri dans le désert

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire