samedi 5 décembre 2015

Esther Ling


Pour vous, Dame du jardin Hortus Closus, j'allume
Cette lampe veilleuse afin que s'éloigne l'ombre
Du doute qui étend sur nous tous son voile de brume.
Nos jours ne sont-ils pas déjà assez sombres

Pour que nous laissions s'éteindre une claire étoile ?
Demeurez auprès de nous, nos voies sont liées ;
Chacun de vos mots est une lumière sur la Toile ;
Songez, Dame Esther, que vous êtes l'un des piliers

Du Temple de Poésie qui nous est demeure.
Plaise au Ciel qu'en vous jamais la Muse ne se meure !
Vos doutes sont les nôtres et nous les partageons.

L'Amie, resserrons nos rangs, serrons-nous les coudes ;
Au-delà des mots, c'est autre chose qui nous soude.
Au printemps éclateront de nouveaux bourgeons.

ML, Le chemin des étoiles

Peinture de Friedrich Wilhelm Schadow (1789-1862)

3 commentaires:

  1. D'abord Lisa, qui se dit, parfois, qu'elle ne sait pas écrire, ne sachant commettre, selon elle, que de ridicules petites phrases ; puis Cochonfucius, à qui un récent déménagement a fait frôler le redoutable (et redouté) balancement ; ensuite Vincent, qui me demande souvent si je ne me suis pas trompé à son sujet ;aujourd'hui, Esther Ling, qui juge ses mots vains et stupides... Demain, ce sera peut-être encore Justine qu'il faudra porter, ou même toi, Marie-Louise, pourtant si forte quant il s'agit de soutenir les autres, et dont je ne suis pas exclus...

    RépondreSupprimer
  2. Troll.

    Comme je vous l'ai déjà dit la contrée Héraldie est protégée par un dôme invisible. Aucun mauvais vent ne peut l'atteindre.
    Ce que font ou écrivent les Héraldiens ne peut donc être vain ou stupide.
    Prenons le cas de JR, il pensait être débile avec ses commentaires trolliens. Mais voilà qu'on le pousse à continuer dans la cour des grands. Comme quoi tout arrive.
    Alors que personne ne quitte une contrée où il n'y a aucune tempête.
    Sinon il n'y aura pas l'enfant Troll à Noël !
    Jetez donc un coup d’œil sur le compteur des visites et que chacun en tire sa propre conclusion.

    RépondreSupprimer
  3. JR, vous avez raison ! Mais je ne crois pas que quelqu'un, ici, vous ait déjà considéré comme débile, avec ou sans commentaires trolliens. Mais voilà, le blues règne un peu sur Héraldie. Toujours cette fichue impression de brasser des mots, c'est-à-dire du vent... L'on a tort, bien sûr, eu égard, comme vous le rappelez, au compteur des visites et au nombreux courrier que le blog occasionne. JR, faites-moi savoir quand vous serez prêt avec votre texte.

    RépondreSupprimer