mardi 29 décembre 2015

En cette Roseraie

D'azur semé de roses d'or boutonnées d'argent.

En cette cité percluse de rêves surfaits
Et de vides juxtaposés ; en ces temps fébriles
Des heures atrophiées et des horizons défaits,
Où les temples s'écroulent sur des idoles stériles,

Je marche en un Jardin où fleurissent mille roses
D'or arrosées de larmes qui sont perles de Soleil.
C'est au pied de cette Roseraie que je dépose
Mon épée et là aussi que je prends conseil.

Au matin, dès l'aube, en sa lumière virginale,
Mon soc creusera en terre nouvelle les sillons
Où dormira le grain jusqu'aux prochaines moissons.

Cette nuit, la Voie Lactée sera l'image fractale
D'une étoile dormant dans un écrin de nacre,
Dans l'attente de sertir la couronne d'un Sacre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire