lundi 14 décembre 2015

Correspondance

Croquis de la chambre à coucher, Lettre à Théo, Arles, 16 octobre 1888


Cela fait deux jours qu’il reste dans sa chambrette
Sa fenêtre est tapissée de photocopies
Des autoportraits noirs et blancs de son ami
Troués avec la braise d’une cigarette

Celui-ci est mort il y a belle lurette
Deux siècles avant qu’il ne pousse son premier cri
Il aime autant ses peintures que ses écrits
Entre eux existe une complicité parfaite

A sonder son regard, il se voit dans ses yeux
Forte sensation d’être la moitié de deux
Plus puissante que l’effet de toute les drogues

Buvant une bière ou tirant sur sa roulée
Le jeune homme n’a pas vu le temps défiler
A lire les « Lettres à Théo » de Vincent Van Gogh

Vincent

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire