samedi 5 décembre 2015

Célébration cochonfucéenne

Toile d'Eduard von Grützner (1846–1925)

Les nouvelles allant vite, l'on a entendu dire
Que le barde d'Héraldie, alias Cochonfucius,
Revint sur sa décision de changer de lyre.
Les bons moines du prieuré, après l'oremus,

Fêtèrent dignement la chose en honnête bombance,
Laissant éclater leur joie, sans plus de délai ;
Un tonneau fut percé, l'on imagine l'ambiance ;
Au chapon gras succéda un cochon de lait.

La chair repue, l'esprit exige sa part égale
Car l'un comme l'autre inspirent semblable fringale.
Le frère bibliothécaire ouvrit le Fablier

Et lut à voix haute l'épopée cochonfucéenne ;
L'on se frappa les cuisses à maintes histoires païennes.
Le temps s'écoula vite, comme dans un sablier.

3 commentaires:

  1. Un tel événement méritait bien une belle fête.

    RépondreSupprimer
  2. Troll.

    Bien entendu un troll invisible s'était invité à la fête. Il en revint un peu grisé et jugea qu'il ne serait pas de bon ton d'aller rendre compte.
    S'il fallait rendre compte de tout plus aucun troll ne voudrait sortir.

    JR a retrouvé tous ses commentaires et il est en train d'en faire un écrit unique amélioré qui aura plus de consistance.

    RépondreSupprimer