dimanche 8 novembre 2015

Vide


Mon blason est vide
Aucune couleur
Rien que le vide
À perte de vue
Au-dedans
Au-dehors
Juste un vague contour

9 commentaires:

  1. Chaque passage à vide est une porte
    un désencombrement
    une sorte de délestage
    un retour à l'essentiel
    un grand moment de solitude
    de vérité donc

    RépondreSupprimer
  2. Lire aussi le chapitre 11 de Lao-tseu
    sur le rôle crucial du vide médian.

    «Trente rayons convergent au moyeu
    mais c'est le vide médian
    qui fait marcher le char.

    On façonne l'argile pour en faire des vases,
    mais c'est du vide interne
    que dépend leur usage.

    Une maison est percée de portes et de fenêtres,
    c'est encore le vide
    qui permet l'habitat.

    L'Être donne des possibilités,
    c'est par le Non-Être qu'on les utilise.»

    RépondreSupprimer
  3. Quelqu'un vit en moi, grandit et me bouscule. Il m'étonne et m'oblige à Le nommer. Il me contracte. Et ces contractions, dont je souffre durement, sont la souffrance de ma vie. Elles peuvent m'obnubiler au point que je dénie ce qui se passe en moi, au point que je refuse ce qui tente de naître. Ce refus peut durer, perdurer. La souffrance alors, de n'être pas dite, devient intolérable. Dire sa souffrance est difficile et fait peur. Et pourtant, cette parole, c'est l'avènement de mon être intérieur dans mon être extérieur. C'est ma naissance comme « sujet ». C'est tout uniment la naissance de Dieu en moi. « Souffrir Dieu » c'est Le laisser venir, c'est Le laisser sortir, c'est Le laisser partir. C'est L'engendrer. Dieu est ma souffrance et je suis la sienne. Ce lien salvifique n'est pas de l'ordre de l'expiation mais de l'expiration. C'est en expirant que s'ouvre l'espace qu'occupera le souffle. Telle s'annonce la prédication de Maître Eckhart.

    RépondreSupprimer
  4. Je n'ai pas encore lu ce philosophe mystique du Moyen-Âge, sinon des passages épars. Celui -ci, par exemple, qui me parle beaucoup : "L'âme est anonyme." Mais ce que vous en citez est très surprenant aussi. Fort en tous les cas. Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pourquoi surprenant ? Il y est question de vide aussi!
      Je suis content que ça te parle, quand ça nous parle ça veut dire qu'on n'est pas seul pourtant ça ne nous ne parle jamais autant que lorsqu'on est seul. Voir ce poème et le commentaire;

      https://schabrieres.wordpress.com/2015/11/06/marie-uguay-maintenant-je-marche/

      Supprimer
  5. Dame Marie-Louise,
    Le Vide est malheureusement une réalité en Héraldie, il est là en permanence, aux aguets des Héraldiens, il n'a qu'un seul but: les vider. Je me souviens d'une période où l'Héraldie était dévastée par le Vide, peut-être un jour en écrirais-je le conte... Mais ce que je sais également c'est qu'aucun Héraldien n'est vide, même si parfois, abusé par le Vide, ils en ont le sentiment alors qu'il n'en est rien.

    RépondreSupprimer
  6. Vous avez raison. Pourtant, quand cela nous prend, la raison ne peut plus rien. Les deux mondes sont alors comme étanches.

    RépondreSupprimer
  7. Pourquoi surprenant ? Il y est question de vide aussi!
    Je suis content que ça te parle, quand ça nous parle ça veut dire qu'on n'est pas seul pourtant ça ne nous ne parle jamais autant que lorsqu'on est seul. Voir ce poème et le commentaire;

    https://schabrieres.wordpress.com/2015/11/06/marie-uguay-maintenant-je-marche/

    RépondreSupprimer