mardi 24 novembre 2015

Pro Numen

Illustration de Gary Cooley


                             JE souffre d’un souffle qui s’éteint
                             JE meurt d’un être qui s’éveille
                             JE aspire à ne plus naître et craint de n’être plus

                             Sachant que jamais il ne fut
                             Si ce n’est pour lui-même
                             Et pour la multitude
                             Des gestes accomplis hors de sa conscience vraie

                             JE est déjà mort
                             Toujours vivant

                             JE boit cette lumière nocturne
                             Comme un oubli
                             Visage inerte
                             Membres clos
                             Tumultueuses rides à jamais apaisées

                             JE reste là où Il n’est pas

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire