dimanche 15 novembre 2015

Le jour où la tyrannie m'a touchée


Nous sommes multicolores 
Nous sommes de toutes origines 
Nous sommes de toutes religions 
Nous sommes humains 
Nous sommes Français et libres 

Le jour où la tyrannie drapée d'une contre-façon de revendications religieuses a tiré, 
j'ai été touchée 
Elle est venue dans mon pays et a visé des esprits libres ; 
elle est venue et a touché plusieurs millions d'esprits libres 

Tyrannie à la lâcheté suprême,
ne vois-tu pas que notre amour est plus fort que ta haine ? 
A toi, Daesh, usurpateur d'idées religieuses, tu incarnes une idéologie qui m’effraie
mais j'ai une vie qui te fait trembler 

J'ai eu peur de la mort, ma vie a été menacée par mes propres cellules mutées, 
mais je ne me suis jamais sentie aussi proche de Dieu, de Yahweh ou d’Allah ou peu m’importe, que lorsque l'on a tué en son nom et que l'on a touché ma liberté et celle de tout ceux qui me sont proches 

Touchée mais jamais coulée 
Si ton dieu est si bon 
Pourquoi accepterait-il 
Que tu tues en son nom ? 
Si ton dieu est si puissant 
Pourquoi accepterait-il 
Un tel bain de sang ? 

Tu vois, tu n'as aucun dieu, état islamique, la kalachnikov n'a jamais été un emblème religieux 
L'emblème de ma liberté est ce doigt d'honneur qui t'es destiné 
Ceci est le chant de ma dignité,
de mon honneur et de toute l'horreur que tu m’inspires   

Prune

Toile de Jean-Paul Avisse

1 commentaire: