dimanche 29 novembre 2015

L'absent

Toile d'Alex Alemany

Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé *
Pour être comblé il suffit d’une personne
La condition étant qu’avec elle on fusionne
L’état amoureux nous fait l’expérimenter

L’union est source de la plus grande félicité
La solitude fait que l’on devient atone
Juste envie de se jeter sous un trente huit tonnes
Espérant que la mort saura réconforter

A un être immatériel s’unissent certaines
De sa réalité elles en sont certaines
Leurs sens témoignent qu’il est en elles présent

D’amant et de maître intérieur elles le nomment
Elles prétendent également qu’il est en tout Homme
Qu’est-ce qui fait alors qu’en moi il soit absent ?

Vincent
_____

* Alphonse de Lamartine

5 commentaires:

  1. Vincent, je ne connais que trop ce sentiment, quand quelqu'un te manque au point de tout dépeupler. C'est effrayant. Comme une seule personne peut avoir du poids ! Permets-moi cette phrase de Proust : « L'absence n'est-elle pas pour qui aime la plus certaine, la plus efficace, la plus vivace, la plus indestructible, la plus fidèle des présences ? » Les Plaisirs et les Jours (1896) Il a sans doute raison, mais ça ne console ni ne compense. Bon, quant à l'être immatériel, je ne me sens pas de taille à affronter la question, du moins pas ce soir.

    RépondreSupprimer
  2. Merci Justine. Ta réflexion et la citation sont très intéressantes, elles rejoignent celle que Naïla a mis sur mon blog en commentaire de ce même poème. Entre le tien, le sien et celui de Jean sur "Ecce crux", vous me gâtez d'une nourriture dont je raffole, les beaux mots.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Vincent
    Cette toile d'A.Alemany est superbe bien que je trouve le personnage en manque d'incarnation! Les beaux mots sont-ils une nourriture suffisante pour combler ce vide? Quand il m'arrive de ressentir ce genre de vide, un bon coup de jardinage m'aide, c'est vrai c'est pas la saison, alors un peu de bricolage à l'intérieur ça marche aussi.
    Justine, c'est parfois plus facile d'éprouver de l'amour envers une personne absente,(moins de ménage,,,lol) l'être immatériel du poème, mais ça c'est bon pour les nonnes! ou les moines! Pour ma part je trouve qu'il y manque quelque chose si tu vois ce que je veux dire.
    Merci de me rappeler Proust, pas beaucoup de temps ces jours mais je vais m'y remettre.
    Soizik

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Soisik,

      Pour la toile, comme toutes les illustrations de mes poèmes, c'est Marc Sinniger, le "tenancier" du blog qui me fait le plaisir de les choisir. Rapidement, parce que je n'ai malheureusement pas le temps de développer plus, si je m’intéresse aux mystiques, si je cherche la clef pour éprouver ce qu'ils éprouvent, c'est parce que justement ce qu'ils décrivent est débordant d'érotisme. Crois-tu être la seule à ne pas être de bois ? Vraiment, je n'ai pas le temps d'aller te chercher un exemple. Finalement tu n'as pas à aller chercher très loin, lis les textes de Naïla et de Jean d'armelin que l'on trouve ici.
      A bientôt!

      Supprimer
  4. L’Absence est semblable à La Présence
    Sentir L’Absence, c’est deviner La Présence.
    C’est par Son Absence que j’ai découvert Sa Présence.
    Étrangeté des contraires, qu’un Jour Tout éclaire.

    Naïla

    RépondreSupprimer