samedi 7 novembre 2015

La belle affaire

Peinture de Di Maccio

Il ne s'agit pas de s'épancher sur soi-même,
De tourner en orbite autour de son nombril,
Comme si l'on était au monde l'unique qui aime,
Ni à se languir en son intérieur exil.

Il ne s'agit pas davantage de se complaire
Dans un quelconque état pour sans cesse ressasser
Les sempiternels refrains, pas plus que de plaire
À des lecteurs qui ne font jamais que passer.

L'on m'a confié la tâche de témoigner de choses
Somme toute banales, mais à haute et forte dose,
Car rien n'est plus triste et terne que la tiédeur.

Aimer, la belle affaire ! Nul qui ne s'en prévale ;
D'un amour, bien courte est la saison estivale ;
Il n'est feu si ardent qui ne couve sa froideur.

Le spectre à trois faces
C'est toujours midi à la porte.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire