dimanche 22 novembre 2015

Au revoir ma rose

Toile d'Andrei Markin

Au revoir ma bonne amie, au revoir ma rose ;
J'aurais aimé monter avec toi dans le train.
Demain, je le sais, mon humeur sera morose ;
Je traînerai les pieds, n'aurai aucun entrain.

Je me suis sentie, vois-tu, presque orpheline,
Comme si la nuit t'avait prise et même engloutie.
Je hais ces soirs de départ aux teintes patelines
Et cette sourde impression d'une vie inaboutie,

Malgré chaque instant vécu dans la plénitude
Et malgré que mon cœur soit dans la certitude
De ne te perdre jamais et de te revoir,

Oui, te revoir bientôt, te découvrir encore
Car le peu que j'en saisis déjà s'évapore
À travers ces larmes qui tombent là, dans mon mouchoir.

1 commentaire:

  1. Non, la nuit ne m'a pas engloutie car j'avais les poches pleines d'étoiles :-)

    RépondreSupprimer