mercredi 21 octobre 2015

Villégiature

Toile de Paul Kelley

Finie cette époque où je courais la planète,
A la recherche de sensations nouvelles, mais l’œil
Déjà blasé à force de voir les mêmes saynètes
Sous d'autres costumes ; de cela j'ai fait mon deuil.

Aujourd'hui, je trouve mon plaisir dans l'écriture ;
Elle a radicalement transformé ma vie
Et je ne sache pas meilleure villégiature,
Surtout la partageant avec mes bons amis.

Quel plaisir, le matin, devant son café,
De taquiner la Muse et caresser la Fée !
Quel enchantement de voir la vie en rimes !

Le voyage de l'esprit est de loin le meilleur ;
L'on s'y peut promener nue ou bien en tailleur ;
Il n'est plus rien désormais qui sur cela prime.

Le spectre à trois faces
État de grâce

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire