lundi 19 octobre 2015

Une pieuse retraite

 Toile d'Eduard von Grützner (peintre allemand, 1846-1925)

Je traîne la savate aux environs d’Albi ;
Au bord de mon chemin je vois un monastère.
Trois moines en latin chantent les vieux mystères,
Besoin d’un quatrième, ils m’offrent un habit.

De nos quatre gosiers, le grégorien vrombit,
Et son enchantement se répand sur la terre ;
Bientôt surviendra l’heure où l’on se désaltère,
Moines toujours pour boire ont de bons alibis.

Quand nous aurons bien bu, au plus chaud du dortoir
Dans quatre lits carrés, dormant comme des loirs,
Tous quatre nous ferons des rêves de chanoines.

Demain, aux premiers feux du grand soleil radieux,
A mes trois compagnons je ferai mes adieux.
Sinon, au bout d’un temps, l’habit ferait le moine.

Cochonfucius

Toile d'Eduard von Grützner, 1906

1 commentaire: