samedi 31 octobre 2015

Si j'étais peintre

Toile de Cesar Santos

Si j'étais peintre, je te représenterais
Dans toutes les postures ; tu serais en costume d'Ève
Qui est mon préféré et j'en célébrerais
Toute l'émouvante et charnelle beauté, sans trêve.

 Je te peindrais très lentement et mon pinceau
Te brosserait tout en douceur, telles des caresses ;
Quand j'aurais fini, j'effacerais le tableau
Pour le recommencer à nouveau et sans cesse.

L'on me trouvera bien folle de laisser ainsi
Courir mon imagination combien fertile ;
Qu'y faire quand on a comme moi le cœur qui rutile ?

Si je reviens sur ce chapitre, c'est aussi
Pour témoigner que l'amour n'a point de limite
S'il est cousu d'amitié ; ce n'est pas un mythe.

L'amitié est la similitude des âmes.
Alcuin d'York (732-804)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire