samedi 31 octobre 2015

Samain

Toile de Deane Whitmore (artiste néo-zélandais)

En cette nuit de Samain qui ouvrent la porte
Des arrières-mondes oubliés par cette basse époque
Où le Veau d'or, en ses viles appétences, emporte
Les nations à lui soumises vers leur ultime choc,

Nous traçons un cercle dont le sens est double :
Que s'en retourne à l'ombre toute œuvre obscure !
La coupe est pleine et le mal est à son comble
Car tel est le jeu ambigu du dieu Mercure :

Se complaisant autant dans le mal que le bien
Mais tenant l'un comme l'autre pour ce qu'ils sont : rien !
L'amour autant que la haine ne brassent que du vide

Dès lors qu'ils ne reposent que sur l'égoïsme ;
À la plupart, désormais, échappe ce truisme.
Leur soif de vie n'est qu'une autophagie avide.

Le spectre à trois faces
Ombre et poussière

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire