mardi 20 octobre 2015

Sagesse de Marc Aurèle

Toile de Romain Cazes (1810-1881), L'âme exilée, 1838 (Photo Daniel Martin)

L'Ami, que nous importe d'être en phase ou non
Avec une époque qui a perdu ses repères,
Qui dispense l'oubli aussi vite que le renom
Et qui n'offre plus à l'âme le moindre repaire ?

Que nous importe de vouloir mener grand train
Pour s'assurer des autres une reconnaissance
Intéressée et que la jalousie étreints ?
L'on n'y chevauche que les vents de l'impermanence.

Il n'est d'excroissance que le temps enfin n'émonde.
Je pense à Marc Aurèle et me répète ses mots ;
Dans tout ce qu'il écrit, il n'y a rien de trop :

« Comme tout disparaît en un instant : dans le monde,
Les personnes ; et dans la durée, les souvenirs
Qu'elles laissent après elles. » Le passé est l'à venir. *

ML, Le chemin des étoiles

* Marc Aurèle, Pensées pour moi-même, Livre II, § 12

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire