mercredi 7 octobre 2015

Regard d'azur

 

D'azur parce que c'est la plus profonde des couleurs, 
La plus immatérielle aussi ; liée au rêve, 
À la sérénité et au calme intérieur, 
Elle est de sagesse ; je m'en fais l'humble élève. 

Le bleu est l'écho de la vie, son étendue 
Et son infinitude ; il inspire le voyage 
Et les découvertes ; en lui est l'inattendu ; 
Des nefs d'antan l'on devine encore le sillage. 

D'azur c'est la profusion jamais démentie ; 
Sur l'écu sa fidélité est garantie ; 
Il marque la loyauté et l'éternelle 

Félicité et idéalise la beauté, 
La douceur de l'amour que rien ne peut ôter. 
Tel est mon franc regard, sans l'ombre d'une obèle.

Le spectre à trois faces
Héraldique parallèle

6 commentaires:

  1. Bonjour,

    J'aime bien tes sonnets, mais ne je comprends pas ce qu'ils ont d'héraldiques, ils n'ont pas de rapport avec des blasons!
    As-tu un blog personnel comme cochonfusius ou Ester Ling ?

    Bien à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Misquette, de ton appréciation. Disons que mes compositions se proposent de revisiter l'héraldique sous l'angle de la symbolique des couleurs et des meubles, conjointement au travail de Marie-Louise qui a également traité des couleurs ainsi que des principales partitions. Voir son recueil « Voies héraldiques » (qui explique la démarche qui est nôtre). Nous sortons bien entendu des frontières strictes et formelles de l'héraldique, en nous attachant davantage à son esprit et aux valeurs qu'elle symbolise et véhicule. A cet effet, je t'invite également à visiter mon recueil « Héraldique parallèle » ainsi que « Meubles héraldiques ».

      Non, je n'ai pas de blog personnel. Celui-ci me convient parfaitement pour le moment. Disons que c'est moins contraignant pour moi et je me plais bien en Héraldie. Et je m'y sens libre. Héraldie fonctionne un peu comme une croisée et presque comme un laboratoire d'écriture. Nous aimons écrire mais sans prétention particulière. On peut y passer, y demeurer et même mener sa vie parallèle avec son propre blog.

      Je vois que tu écris toi-même des sonnets. J'aime ta plume et j'invite les lecteurs amateurs de belle poésie à se rendre sur ton blog.

      Bien à toi

      Supprimer
  2. Je les acceuillerai avec plaisir. Misquette est un pseudo pour le blog, un sobriquet que m'avais donné mon oncle enfant, je le haïssais, le surnom... et un peu bizarrement quand il a fallu trouver un pseudo, j ai repensé à lui, ceci dit, je préfère que l'on m'appelle par mon prénom, Vincent. J'aime bien aussi des sonnets, je leur trouve une parenté avec les miens, ils sont comme tu dis "sans prétentions particulières" ce qui les rends très agréable à lire, autant que possible, il faut se garder d'être prétentieux. Je te demandais pour le blog parce que ça facilite les échanges et l'accès, mais je vais m'habituer, il doit bien y avoir un moyen de s'abonner et de ne pas trop chercher avant de trouver ce qu'on veut sur ce blog.

    À bientôt
    Vincent

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonsoir Vincent. Votre blog « Comme un cheveu » mérite en effet d'être visité. Je vous cite :

      Le chemin qui mène
      À soi passe par les autres
      Les mots nous transportent

      Et puis ce très beau sonnet :

      Quand l’humain est en prise avec le poétique
      Il chavire dans « un océan sans rivage »
      Chez certains religieux on trouve cette image
      (Ceux qu’on regroupe sous le nom de mystiques)

      Elle se veut exprimer une joie unique
      L’illimité est une quête pour ces sages
      « L’homme doit parvenir à sortir d’une cage »
      Représente leur postulat philosophique

      L’amour serait le recours pour y arriver
      Il serait donc synonyme de liberté
      Comme cette dernière, il est à conquérir

      Leur enseignement est basé sur la prière
      Et sur l’étude de manuscrits millénaires
      D’une beauté à ne plus vouloir en finir

      Dites, Vincent, un pont est-il envisageable ? Comme le rappelle justement... Justine, Héraldie est une croisée. Le Cercle des poètes retrouvés est ouvert (forcément, c'est une spirale)...

      Supprimer
  3. Bonsoir Marc,

    J'en serais très honoré! Je suis venu ici en suivant Esther Ling et Cochonfusius dont j'admire le travail et qui m'on donné le goût du Sonnet et du Tanka. Je découvre aujourd'hui Justine dont l'écriture très naturelle me plait beaucoup, alors oui, avec grand plaisir, je veux bien que vous fassiez le lien que vous souhaitez!

    Bonne soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Excellent ! Bon, Vincent, pourriez-vous m'écrire sous l'adresse indiquée au bas de la page ? Merci et à bientôt

      Supprimer